Astuces vers un mieux-être au quotidien

Astuces vers un mieux-être au quotidien

Temps de lecture estimé : 17 minutes

Les articles de ce thème « Développer votre état d’esprit entrepreneurial », vous permettent de vous inspirer pour développer votre mindset entrepreneur.


Je vous partage plusieurs astuces pour aller vers un mieux-être dans votre quotidien d’entrepreneur.

Cet article est introductif aux suivants, qui partagent des exercices de développement personnel, pour développer votre état d’esprit entrepreneurial.


Dans mon premier projet entrepreneurial, j’ai animé pas mal d’ateliers de développement personnel. Mon projet de l’époque était comme un club de lecture, nouvelle génération, sur du développement personnel. J’animais des ateliers où des personnes se retrouvaient pour échanger autour d’un support inspirant de développement personnel. Cela pouvait être un livre, mais aussi un article de blog, un épisode de podcast ou encore une vidéo. Une fois les échanges à propos de ce support terminés, j’amenais les participants à travailler sur leur propre problématique en rapport avec le sujet traité dans le support inspirant du jour, et à travailler sur un plan d’actions associé.

Au fil des séances, même si les sujets étaient variés – confiance en soi, équilibre vie privée / vie professionnelle, dissonance cognitive… -, certaines actions, assez globales revenaient régulièrement. Et au-delà d’une réponse au sujet en question, ces actions concernaient des astuces vers un mieux-être général, que je vous propose de partager ici.

Ces astuces sont donc issues d’échanges entre participants, au cours d’ateliers que j’ai animés. Elles n’ont pas d’ordre spécifique. Et il existe surement énormément d’autres astuces générales pour aller mieux au quotidien. Je serais d’ailleurs curieuse de lire vos conseils en commentaires. Libre à vous de vous approprier celles que vous jugerez utiles. Je les ai réparties, telle une ordonnance médicale, avec pour chaque astuce, une prescription adaptée à chaque « patient ». Les points communs de ces astuces sont qu’elles sont assez simples à mettre en place, et qu’elle ne nécessitent que très peu de moyens – matériels, humains et financiers -.


Savoir dire stop à la perfection

Prescription pour ceux qui ne se lancent jamais

Être moins perfectionniste, cela vous parle ? Ca peut paraitre difficile mais quand on veut trop bien faire, on peut perdre plus de temps qu’autre chose. Vous avez surement déjà entendu ces citations :

« Le mieux est l’ennemi du bien »
« Fait est mieux que parfait »….

Quand on est entrepreneur et encore plus, quand on est solo-entrepreneur, notre activité reflète qui nous sommes. Nous voulons donner le mieux de notre personne. Alors on peut avoir tendance à tout vouloir faire, et parfaitement.

De mon côté, même si c’est encore difficile quelques fois, j’essaie d’adopter l’amélioration continue. Me fixer un objectif de produit minimum, et une fois que c’est fait, je me lance. Et je n’ai pas l’impression de lancer quelque chose de moche, ou de bof. J’ai l’impression de lancer quelque chose que je vais continuellement améliorer. Je prends plaisir dans le process de création, et encore plus dans celui d’amélioration. En réalité, il y a plein de choses que je ne peux pas voir, tant que je n’ai pas lancé le livrable concerné. Donc j’améliore au fur et à mesure des retours qu’on me fait, des tests que je fais moi-même, des opportunités que je rencontre en faisant. Apprenez que la perfection n’existe pas. Vous pouvez faire quelque chose qui vous plait, mais est-ce que ça convient vraiment à vos clients ? Au marché ? Créez, mettez rapidement sur le marché, puis améliorez sans cesse, par petits bouts. Pour conclure ce point, je vais vous citer un intervenant, lors d’une conférence, à laquelle j’avais assistée :

« Si quand vous lancez un livrable, vous n’avez pas un peu honte, c’est que vous l’avez lancé trop tard. »


Arrêter de se comparer

Prescription pour ceux qui se sentent toujours inférieurs aux autres

Nous avons tous notre chemin, notre passé, notre propre personnalité, tout ce qui fait que nous sommes uniques. Difficile de comparer des choux et des carottes alors. Pour autant, la tentation peut être grande, quand on rencontre une difficulté sur un sujet, de se comparer à d’autres.

Vous avez lancé votre chaine YouTube il y a 1 mois, et vous n’avez que 200 abonnés. Alors que X qui est sur le même marché que vous, a lancé également sa chaine. Mais c’était il y a 2 semaines, et il a déjà 300 abonnés… Peut-être que X avait travaillé son réseau avant vous. Utilise-t’il les mêmes outils que vous ? Véhicule-t’il les mêmes messages que vous ? Auprès de la même audience ? Bref, vous l’aurez compris, difficile de comparer deux choses, même si d’apparence, elles peuvent paraitre parfaitement comparables. A y creuser de plus près, vous verrez que vous avez chacun des chemins différents.

Et pour ce point, ce n’est pas une citation que je vous propose, mais les paroles d’une chanson :

« Chacun sa route, chacun son chemin,
Chacun son rêve, chacun son destin, dites-leur que
Chacun sa route, chacun son chemin,
Passe le message à ton voisin. »

Tonton David

Et comme le disait Tonton David, passez le message à votre voisin !


Regarder des gens « mauvais »

Prescription pour ceux qui manquent de légitimité

Cette action prend un peu le contre-pied de celle citée juste avant. Pour autant, elle est revenue assez souvent également. Alors, même si cela peut paraitre contradictoire, je tenais à vous la partager.

Je vous laisse faire votre propre définition de gens « mauvais ». En tout cas, ceux que vous estimez faire du travail de moins bonne qualité que vous… Que vous faites actuellement, ou que vous pensez pouvoir faire. Cette action ressortait surtout pour les personnes qui manquaient de légitimité dans leurs activités. Pour gagner en légitimité et supprimer ce fichu syndrome de l’imposteur, regarder des gens « mauvais » semble fonctionner. On se compare alors rapidement à l’autre, Mais dans le bon sens. « Moi j’aurais fait comme ça »… ou « Pas comme ça… ». Et cela peut vous donner des idées pour mieux faire. Et de la motivation pour, effectivement, faire, vous mettre en action. « Si lui il y arrive, alors moi aussi je peux le faire ».

Par exemple, vous avez assisté à une conférence sur un sujet sur lequel vous excellez. L’intervenant n’était pas top. Alors, profitez-en pour proposer votre propre conférence, en mieux !


Casser ses habitudes

Prescription pour ceux qui manquent de peps dans leur quotidien

Une fois la machine lancée, on peut avoir tendance à faire, à délivrer, à travailler… et ce toujours de la même façon. Jusqu’à ce que ça en devienne une routine, ancrée. Avoir des habitudes, ça peut être bien pour avoir une certaine stabilité. Mais quand cette routine devient écrasante, il peut être bon de savoir casser quelque peu ses habitudes. Et ça peut commencer par de toutes petites choses.

Vous pouvez par exemple prendre la rue parallèle pour aller à votre espace de coworking habituel. Descendre une station de bus plus tôt pour découvrir à pieds cette rue que vous parcourez habituellement dans les transports.

Des fois, il suffit de toutes petites choses pour redonner du peps à son quotidien, quand on en manque.


En parler avec quelqu’un d’extérieur

Prescription pour ceux qui en besoin de prendre du recul sur une situation

Etant persuadée de la force du collectif, je ne peux qu’approuver à 100 % cette astuce ! Quand vous ressentez un mal-être, vous pouvez :

  • Niveau 0 : Le subir sans en prendre conscience
  • Niveau 1 : En prendre seulement conscience
  • Niveau 2 : Essayer de le comprendre
  • Niveau 3 : Essayer d’agir

Et pour ceux qui en sont au niveau 3, il y a mille et une façons d’agir sur le mal-être. Il faudrait des articles spécifiques, par mal-être pour détailler ces actions. Pour autant, je vous propose de rester ici sur le fait d’en parler avec une personne extérieure. Des fois, rien que le fait d’en parler, de l’exprimer, vous permet de panser la blessure. Et pour les fois où cela ne suffit pas, vous pouvez obtenir le regard et l’avis d’une personne extérieure. Sans forcément qu’il soit un expert dans un domaine, rien que son regard extérieur, peut énormément vous apporter.

En tant que solo-entrepreneur, il est important de savoir s’entourer pour avoir l’opportunité de s’exprimer, et d’obtenir ces regards extérieurs. C’est tout l’objet du mastermind de DevCo.


Se laisser du temps

Prescription pour ceux qui, quand ils ne produisent pas, ont l’impression de perdre leur temps

Je vais ici faire d’une pierre deux coups, en regroupant plusieurs actions en une plus globale. Vous avez déjà vu cette image ?

No thanks !
We are too busy...

Une personne souhaite aider deux autres personnes qui tirent avec difficulté une charrette plein de pierres. La charrette a des roues carrées, alors on a l’impression que ça ne doit pas être une tâche évidente. En plus les roues semblent s’enfoncer dans la terre. Alors que la personne à gauche propose des roues rondes. Mais non, ils sont trop occupés à tirer la charrette, ils n’ont pas le temps de changer les roues… Cette métaphore vous parle ?

C’est bien de cela dont il s’agit dans cette astuce. Se laisser du temps pour faire d’autres choses que de l’unique production. Cela peut concerner des actions annexes, comme de la prospection, des actions de communication. Ce n’est pas du temps perdu. Prenez le temps de rencontrer des personnes, de vous documenter pour faire de la veille…. Et allez-y à votre rythme. Sur le coup, on peut avoir l’impression, de perdre notre temps. Mais pourtant, tous ces moments peuvent nous être très utiles dans un futur, plus ou moins proche. Vous pourrez « connecter les points » – cf. Steve Jobs – par la suite. Je rencontrais pas mal cette difficulté, dans ma vie précédente, en tant que consultante en organisation, en interne. Souvent les équipes nous disaient être trop occupées, pour mener un projet d’optimisation de processus. Et il y avait toujours le quotidien de leur activité qui les prenait. Alors que justement le but était de leur permettre de sortir la tête de l’eau quelques temps, pour gagner du temps par la suite. Il leur fallait prendre ce temps maintenant, pour en gagner par la suite. Et gagner plus que du temps : de la fluidité, de l’engagement, de l’organisation…

Cela peut également concerner des actions, non annexes à votre activité. Laissez-vous du temps de repos, de sport, et toute autre activité que votre entreprise, pour revenir plus frais, avec de nouvelles idées, et plus motivé que jamais pour travailler.


Déculpabiliser

Prescription pour ceux qui portent tout le poids du monde sur leur dos

Lorsqu’il vous arrive une tuile, il peut vous arriver d’endosser l’entière responsabilité de la situation. Vous avez peut-être raison. Vous exagérez peut-être un peu. Dans chaque situation difficile, il est important de savoir prendre un temps de recul – il revient souvent celui-là ! -, pour analyser la situation, de façon factuelle. Analysez les faits, uniquement les faits. Cela vous permettra de prendre de la hauteur, vis-à-vis de ce qui vient de se passer. Ce n’est pas évident lorsqu’on est encore dans l’émotion difficile. Prenez le temps de vivre cette émotion, de l’entendre, la conscientiser, l’analyser en termes de ressenti dans votre corps. Et sachez dans un deuxième temps, prendre du recul sur ce qui vient de se passer pour déculpabiliser. Vous n’êtes peut-être pas 100 % responsable de l’entière situation. Souvent, c’est une succession d’actions, qui a mené à la situation. Sachez prendre ce temps de recul pour aller vers votre mieux-être. Le sentiment de culpabilité peut vous ronger de l’intérieur. Et si malgré tout, vous sentez avoir votre part de responsabilité. Sachez le reconnaitre, assez rapidement pour apaiser toute tension, et éviter l’effet boule de neige.

Vous avez eu un malentendu avec l’un de vos partenaires sur un sujet en particulier. Prenez ce temps pour analyser ce qui s’est passé. Il y a de fortes chances pour que la situation, à laquelle vous avez abouti, résulte de votre intervention + son intervention + peut-être même l’intervention de personnes, ou de faits extérieurs.


Lâcher prise

Prescription pour ceux qui ont trop le nez dans le guidon

Cette astuce peut avoir un lien avec celle qui consiste à déculpabiliser, ou même celle de savoir dire stop à la perfection, ou même d’autres. Tout est dans tout. Pour autant, elle est revenue assez régulièrement, elle toute seule, d’où ce paragraphe spécifique.

Des fois, en tant qu’entrepreneur, on peut avoir le nez dans le guidon, on avance, rien ne nous arrête. Jusqu’à ce que des difficultés arrivent. Elles peuvent être totalement inhérentes à nous, ou au contraire, dues à notre manque de recul sur la situation, où on pensait bien faire, mais en fait…. non. Il peut alors être intéressant de savoir lâcher prise. Mais lâcher prise de quoi ? La première étape, consiste à prendre conscience de la situation difficile. Ensuite, une fois que vous en avez conscience, vous pouvez l’analyser de façon factuelle. Et c’est là où vous pouvez voir ce qui bloque, gêne, empêche… Et ce sur quoi vous vous devez donc de lâcher prise. Si vous ne savez pas ce qui bloque, vous aurez beau vous dire qu’il faut lâcher prise, mais vous ne saurez pas de quoi, donc difficile à mettre en action. Et c’est la suite : mettre en place les actions correctives pour aller vers ce lâcher prise.

Par exemple, vous venez de lancer votre site internet mais vous ne comprenez pas pourquoi votre taux de conversion n’atteint pas l’objectif que vous vous étiez fixé. Sachez prendre du recul sur la situation, pourquoi cela ne prend pas comme vous l’imaginiez. Votre objectif de taux de conversion était-il adapté à ce qu’il est possible de faire ? Vos actions marketing sont-elles adaptées à votre objectif ? Avez-vous pensé à demander à vos prospects, pourquoi ils ne sont pas intéressés ?


Être moins dur avec soi

Prescription pour ceux qui sont leur pire ennemi

A chaque fois que vous échouez vous vous flagellez. Vous vous imposez une réussite totale et parfaite. Mais la vie est ainsi faite, tout n’est pas lisse, et sur un chemin tout droit. Je vais vous citer une nouvelle chanson :

“I’m only human after all
Don’t put your blame on me”

Rag’n’Bone Man

Et oui, nous sommes humains. C’est d’ailleurs grâce aux moments de « bas », qu’on apprécie encore plus les moments de « haut ». En tant qu’entrepreneur, c’est une lourde charge qui pèse sur nos épaules. On a l’impression de devoir être parfait en tout. Alors quand ce qu’on fait n’est pas à la hauteur de nos attentes, on peut avoir tendance à être dur avec soi. Et c’est d’ailleurs l’objet d’une des règles que j’énonce au début de chaque atelier DevCo : être bienveillant. Et pour aller plus loin, j’explique que cette règle vaut pour tout ce que d’autres personnes que soi, autour de la table dit. Mais cela concerne également soit, être bienveillant envers soi. Et en réalité, c’est souvent envers eux-mêmes que les entrepreneurs sont les moins bienveillants. Ok vous avez dit ceci, ou fait cela. C’était peut-être parce que vous ressentiez une émotion négative à ce moment. Sachez accepter ce qui s’est passé, et passez à autre chose.


S’écouter

Prescription pour ceux qui avancent avec uniquement leur cerveau

Vous avez bien travaillé, vous avez abattu énormément de travail. Vous pouvez vous féliciter. Pour autant, au-delà du travail accompli, et des objectifs que vous vous fixez, il est important d’apprendre à s’écouter. Votre corps vous passe des messages, des fois très subtiles, des fois plus flagrants. Un petit mal de tête, quelques douleurs articulaires… sont autant de messages pour vous demander de peut-être appuyer sur le bouton pause. Ou tout simplement de faire autrement : moins vite, moins intense, ailleurs, avec d’autres personnes…

A ce sujet, j’essaie de plus en plus d’être à l’écoute de ces petits signaux, avant qu’ils ne deviennent vraiment handicapants, et m’empêchent de continuer dans de bonnes conditions. Je suis aussi en perpétuel apprentissage de l’écoute de ma voix intérieure, vous savez celle qu’on appelle intuition. Des fois, je ne me sens pas très à l’aise, à la rencontre d’une nouvelle personne. J’essaie de plus en plus de ne pas me tenir qu’aux simples faits, mais d’écouter également cette intuition, qui me dit au loin, de ne pas aller par-là.


30 jours pour avancer par petits pas sur un sujet

Prescription pour ceux qui n’arrivent pas à se lancer

Vous lancer dans un nouveau projet vous fait peur lorsque vous voyez la montagne de choses à faire ? Alors cette astuce est faite pour vous. D’abord, pensez à la découper en plein de petites actions. Plus facile pour voir l’avancement de la chose. Cela donne une réelle impression – qui n’est pas qu’une impression – d’avancer. Aussi, une fois que vous aurez tellement bien découpé ces tâches, vous n’aurez plus qu’à les réaliser. Elles seront claires, et vous saurez exactement quoi faire. Et la cerise sur le gâteau est de vous lancer des défis sur une durée limitée, histoire de tenir la cadence. On entend souvent dire qu’il faut 21 jours pour changer de façon profonde une habitude, ou en ancrer une nouvelle. Alors dites-vous que dans 21 jours, ou même 30 jours, si vous préférez des jours ronds – du 1er février au 1er mars, par exemple – vous souhaitez en arriver là – insérer ici le « là » qui vous intéresse -. Et on voit de plus en plus fleurir de nouveaux challenges, 30 jours pour ceci, ou 21 jours pour cela. A vous de vous créer le vôtre. Il y aura cette impression de jeu, que ce challenge est ludique, c’est d’autant plus motivant pour vous y mettre.

De mon côté, je me fixe des objectifs par mois, ce qui me permet de voir où je veux arriver à la fin du mois. Vous pouvez en faire de même lorsque vous lancez un nouveau projet.


Célébrer les victoires

Prescription pour ceux qui ont l’impression de ne jamais réussir

Quand on est motivé, on peut avancer tête baissée dans son activité, sans regarder derrière son épaule pour voir tout le chemin parcouru… et c’est bien dommage. Si vous avez l’impression de ne jamais réussir, c’est que, soit vous vous comparez trop aux autres – voir le point précédent qui en parle -, soit vous ne prenez pas le temps de regarder votre « done list », et passez plus de temps sur la « to do list ». D’ailleurs, avez-vous une « done list » ? Vous savez cette liste qui vous rappelle tout ce que vous avez fait jusque-là. Si vous ne l’avez pas, et que vous vous sentez concerné dans les dernières lignes que j’ai esquissées, pensez à vous en créer une. Cela vous permettra de revoir tout ce que vous avez accompli, surtout quand vous avez un coup de mou sur l’avancée de vos actions en cours.

Pour reprendre l’exemple cité plus haut de la chaine Youtube, vous pouvez vous dire que vous avez déjà, quand même 200 abonnés ! Imaginez-les tous ensemble réunis dans une salle. Il faudrait une belle grande salle pour tous les accueillir.

Et au-delà de regarder vos réussites a posteriori, vous pouvez, sur le moment de vos victoires, prendre le temps de les célébrer. Vous pouvez vous récompenser en vous offrant quelque chose – matériel ou pas ! -, en vous autorisant quelque chose que vous ne vous autorisez pas en temps normal…

Pas besoin de faire une grande fête qui réunirait tous vos amis. Vous pouvez, par exemple, vous accorder une demi-journée de break en pleine semaine, après le lancement réussi de votre nouveau produit. Vous pouvez faire un post LinkedIn d’autocongratulation, suite à la mise en ligne de votre nouveau site internet.


Je ne dis pas que je suis à la lettre toutes ces astuces. Mais je m’en inspire. Me les remettre en tête m’est encore utile tous les jours. Et ce, aussi bien dans ma vie professionnelle que personnelle. Alors j’espère qu’elles vous seront également utiles.


Et vous, quels sont vos conseils généraux et faciles, pour aller vers un mieux-être quotidien ?


Pour être notifié directement par mail le vendredi de la parution d’un nouvel article, vous pouvez vous inscrire à la newsletter de DevCo.


A bientôt,

Antonella
Facilitatrice de développement entrepreneurial à impact


Avec DevCo, je contribue à la pérennisation et à l’accélération du développement des entreprises à impact positif.

Ces articles de blog vous permettent de trouver de l’inspiration pour développer votre état d’esprit entrepreneurial, et des bons plans pour développer votre entreprise.


Découvrez comment l’intelligence collective va booster votre entreprise


Indiquez vos coordonnées ci-dessous
pour recevoir le livre blanc gratuitement
directement dans votre boite mail

Laisser un commentaire